Ressources

30 novembre 2017 – Séminaire éthique DataSanté

Nantes, CFV, Faculté des Sciences et des Techniques

Regarder l’enregistrement vidéo de la conférence

Conférence de Bryn Williams-Jones: Conduite responsable dans la recherche sur les données massives: Quel est le rôle des chercheurs dans la gouvernance de l’innovation?

Bryn Williams-Jones (PhD, Professeur titulaire et directeur des Programmes de bioéthique, École de santé publique de l’Université de Montréal; membre régulier de l’Institut de recherche en santé publique de l’Université de Montréal et la Centre de recherche en éthique; éditeur en chef de la revue BioéthiqueOnline.)

Nathalie Voarino, MA, candidate au doctorat en sciences biomédicales (option Bioéthique), faculté de médecine, Université de Montréal; coordinatrice de projet de recherche, Institut de recherche en santé publique de l’Université de Montréal

Résumé

Les institutions académiques (universités, instituts et centres de recherche) européennes et nord-américaines développent actuellement des infrastructures (ex. : des groupes de recherche ou des programmes de formation) pour capitaliser sur l’évolution de la recherche dans les données massives ou « Big data » et l’intelligence artificielle (IA). Il est attendu que les avancées dans ces domaines conduiront à d’importantes découvertes et innovations qui pourraient, un jour, révolutionner pratiquement tous les aspects de la société : l’emploi, le divertissement, l’économie, les soins de santé, et même la gouvernance des institutions. Mais ces domaines en évolution suscitent également de nombreuses préoccupations relatives aux différentes implications sociales, éthiques, juridiques, et politiques de ces innovations. L’utilisation de données massives pourrait en effet influencer nos décisions individuelles et sociétales, pour le meilleur comme pour le pire (ex. : leur utilisation pour une meilleure surveillance et prévention des maladies pourrait également s’accompagner d’un risque de stigmatisation de communautés déjà marginalisées).

Ainsi, de grands bénéfices potentiels sont attendus considérant les avantages sociaux et économiques que pourraient apporter l’IA et les données massives, en parallèle de nombreuses préoccupations publiques concernant les risques. Dans un tel contexte, il est crucial d’examiner les questions relatives à la conduite responsable en recherche (ou innovation responsable) et à l’intégrité scientifique. S’il est important d’accorder une attention particulière aux responsabilités éthiques des chercheurs et de leurs institutions, qui sont à l’avant-garde de l’innovation sur les données massives et l’IA, ils ne peuvent à eux seuls assumer la pleine responsabilité des risques qui accompagnent lesdites innovations. Il est alors important d’identifier et de contextualiser les rôles des autres acteurs impliqués (industries, gouvernements et société civile), afin de mieux identifier qui est responsable, de définir ces responsabilités et de déterminer dans quelle mesure ces acteurs peuvent les remplir. Un modèle de responsabilité partagée devrait être au centre des mécanismes de gouvernance et des structures visant à atténuer les risques potentiels associés aux données massives et à l’IA, dans l’optique d’assurer que ces innovations se fasse dans le sens du bien commun.

 

Article co-écrit par Daniel Le Métayer (directeur de recherches à l’Inria) et Sonia Desmoulin-Canselier (chargée de recherches CNRS, université de Nantes), intitulé Gouverner les algorithmes pour éviter qu’ils nous gouvernent:

http://www.liberation.fr/debats/2017/11/26/gouverner-les-algorithmes-pour-eviter-qu-ils-nous-gouvernent_1612661

 

Atelier informatique – « S’entendre sur les termes (algorithme, programme, intelligence artificielle…) », le 26 juin 2017
Avec Florian Richoux (LS2N, Université de Nantes)

Nantes, CFV, Faculté des Sciences et des Techniques
Regarder l’enregistrement vidéo de la conférence

 

Enregistrements vidéo des interventions de la journée de présentation de DataSanté du 1er juin 2017:

Voir le programme

Stéphane Tirard – Introduction – Regarder la vidéo

Maël Lemoine – « Données, algorithmes et médecine personnalisée » – Regarder la vidéo

Angélique Bonnaud-Antignac – « Big DATA et cancérologie » – Regarder la vidéo

Patricia Lemarchand – « Nouveaux outils d’analyse algorithmique pour le syndrome de Brugada » – Regarder la vidéo

Alban Gaignard – « Structuration régionale pour le développement de la médecine de demain » – Regarder la vidéo

Vincent Procaccio – Présentation de PREMMI (Pôle de recherche en médecine mitochondriale) –  Regarder la vidéo

Sonia Desmoulin-Canselier – « DataSanté : l’interdisciplinarité comme choix méthodologique » – Regarder la vidéo

 

Conférence ‘Causality and Precision Medicine’, le 28 avril 2017
Marco Nathan (Département de philosophie, Université de Denver)

Nantes, MSH Ange Guépin, salle B
Regarder l’enregistrement vidéo de la conférence

Causality, a core concept in the philosophy of science, has been central through- out the history of medicine, from its Epicurean origins to the modern age. Yet, the unprecedented degree of quantitative determinacy characterizing contemporary biomedical science requires a notion of causality that keeps up with the steady pace of theoretical and technological advancements. The goal of this talk is to survey recent developments in the philosophy of causation and discuss whether (and to what extent) they provide an adequate foundation for an epistemology of causality—an assessment of causal relations, especially in relation to human diseases—in the rapidly developing ‘omics’ era of precision medicine.

 

Diaporamas des interventions du 29 mars 2017:

Des logiciels à tout faire ? Les algorithmes d’aide à la décision en matières médicale et judiciaire

Session 1 – Les algorithmes d’aide à la décision en matière médicale

Aurore Armand – « L’illusion de la preuve » –  Voir le diaporama

Jean-Christophe Mestres – « Dr Watson, Mon e-médecin ? » –  Voir le diaporama

Table ronde session 1:

Philippe BizouarnVoir le diaporama; Julien VerchereVoir le diaporama; Daniel DuveauVoir le diaporama.

Session 2 – Les algorithmes d’aide à la décision juridique

Denis Pierre – « L’expertise à l’heure de l’Intelligence Artificielle: valorisation ou disruption ? » – Voir le diaporama